Qu'est-ce que la RT2012 ?

Un saut énergétique pour les bâtiments neufs

Une réglementation performancielle basée sur 3 indicateurs et exprimant 3 exigences :

Un Bon Bbio, c’est des besoins énergétiques limités grâce à une conception réfléchie et optimisée.

Un Bbio performant s’obtient en optimisant le bâtiment indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre :

  • En travaillant sur l’orientation et la disposition des baies afin de favoriser les apports solaires en hiver tout en s’en protégeant en été,
  • En privilégiant l’éclairage naturel,
  • En prenant en compte l’inertie pour le confort d’été,
  • En limitant les déperditions thermiques grâce :
    • à la compacité des volumes,
    • à une bonne isolation des parois opaques (murs, plancher, plafond).

Le Cep ou coefficient de Consommation conventionnelle d’énergie primaire porte sur les consommations annuelles ramenées au m² (de SHON RT) liées aux cinq usages suivants :

  • Chauffage,
  • Climatisation s’il y a lieu,
  • Eau chaude sanitaire,
  • Éclairage,
  • et Auxiliaires tels que les pompes et les ventilateurs.

La Tic caractérise la Température Intérieure conventionnelle en période de forte chaleur. Sa limitation vise à assurer, en été, un bon niveau de confort et à éviter les surchauffes sans qu’il soit nécessaire de climatiser.

Des points essentiels sur lesquels vous allez devoir porter une attention particulière

Le schéma ci-dessous illustre quelques principes importants de conception permettant de répondre à l’exigence du Bio.

Pour compléter ces principes de base, il faudra veiller aux éléments suivants :

  • Prévoir une ventilation performante (simple flux, double flux, … ),
  • Traiter les ponts thermiques (exemple : continuité de l’isolant au niveau de la jonction plancher/mur dans le cas d’une isolation thermique par l’intérieur),
  • Traiter la perméabilité à l’air qui sera vérifié grâce à un test sur chantier (Blower-door),
  • Prévoir une surface totale de baies au moins égale à 1/6 de la surface habitable,
  • Recourir aux énergies renouvelables (ENR),
  • Mettre en œuvre une protection solaire mobile dans les chambres (exemple : volets ou stores extérieurs),
  • Prévoir un dispositif de mesure ou d’estimation des différentes consommations d’énergie.

Avoir une bonne coordination entre les corps de métier afin d’assurer les points suivants :

  • Bon traitement des ponts thermiques,
  • Absence de fuites d’air (exemple : qualité d’exécution dans la pose des menuiseries),
  • Bonne mise en œuvre du système de ventilation (exemple : détalonnage des portes).

PERMÉABILITÉ À L’AIR

 

Le test de perméabilité ou d’infiltrométrie est l’une des trois obligations en fin de chantier, avec l’établissement d’un DPE construction par un opérateur agréé et l’Attestation de fin de chantier.

 

Le test d’infiltrométrie sert à mesurer la perméabilité à l’air d’un bâtiment, avec l’objectif soit de valider ses performances pour respecter la RT2012, soit de rechercher ses fuites d’air et de les colmater.

 

Le respect de la RT2012 est assuré qu’après validation de la valeur seuil de la perméabilité à l’air sous 4 Pascals par un opérateur agréé Qualibat.

 

Pour obtenir une bonne étanchéité à l’air, il est nécessaire d’y travailler tout au long de la phase de conception. En limitant les fuites éventuelles (pénétration de l’enveloppe, hotte aspirante, foyer ouvert, conduit de fumée, coffres de volets roulants, liaisons entre parois, menuiseries, murs non enduit, murs mitoyens…) en choisissant des modes constructifs adaptés, en utilisant des produits et systèmes spécialement conçus pour assurer une excellente maîtrise de l’étanchéité, en sensibilisant l’équipe de conception, en assurant un suivi rigoureux du traitement des points sensibles…

 

La mesure de perméabilité à l’air doit être réalisée selon la norme « NF EN 13829 – Performance thermique des bâtiments » ainsi qu’à son guide d’application « GA P50-784 ». La RT2012 impose une valeur seuil à ne pas dépasser (0,6m3/h/m2 d’enveloppe sous 4 pascals pour une Maison Individuelle et 1m3/h/m2 pour un collectif), cependant des valeurs plus exigeantes sont parfois prises en compte dans l’étude.

 

Un test intermédiaire (non-obligatoire) avec une recherche de fuites avant la fermeture des parements et gaines techniques (hors d’eau hors d’air) peut être réalisé, dans le but de corriger aisément les fuites éventuelles avant que les finitions soient réalisées.

 

Liste par régions de tous les opérateurs agréés :

http://www.qualibat.com/Media/Documentation/LISTE_MESUREURS.xlsx

Pour plus d’informations :

https://www.rt-batiment.fr/batiments-neufs/etancheite-a-lair/letancheite-a-lair-des-batiments.html

Législation

Date d'application

La RT2012 est applicable à tous les permis de construire déposés à partir du 1er janvier 2013, notamment pour les bâtiments à usage d’habitation.

Qui est concerné ?

Le maître d’ouvrage qui s’engage à :

  • Respecter les normes de la construction et donc la réglementation thermique en vigueur.
  • Fournir au moment du dépôt du permis de construire une Attestation de prise en compte de la RT2012 avec calculs du Bbio. (Réalisée par le BET)
  • Joindre à la déclaration d’achèvement des travaux une Attestation du respect de la RT2012 qui sera réalisée après visite sur chantier par une personne indépendante certifiée*. (Architecte, contrôleur technique agréé, diagnostiqueur pour les maisons individuelles ou organisme certificateur si démarche de Label).

* Mise en relation avec des personnes certifiées sur demande.

Informations complémentaires

Réglementation RT2012 : www.rt-batiment.fr

Sources : ADEME, Ministère de l’écologie du développement durable et de l’énergie.

Fiche renseignements pour déterminer le choix des matériels, matériaux et systèmes

Chronologie thermique de votre projet RT2012

N’hésitez pas à nous demander un devis pour la Réglementation Thermique 2012

Fermer le menu